Les radars pourraient bientôt vous verbaliser pour une nouvelle raison

Les radars pourraient bientôt vous verbaliser pour une nouvelle raison

Depuis octobre 2019, les radars sont capables de vérifier indirectement qu’un véhicule est bien assuré. Ils pourraient dans les prochains mois s’attaquer à la vérification de la validité du contrôle technique.

Place aux radars multifonctions. Si les radars sont déjà en capacité de vérifier indirectement qu’un véhicule est bien assuré, ils pourraient désormais en savoir plus concernant la validité de votre contrôle technique comme l’explique radars-auto.com. Pour rappel, le contrôle technique périodique est obligatoire tous les deux ans pour les véhicules de plus de quatre ans. Objectif : éviter les accidents liés au vieillissement d’un véhicule qui serait mal entretenu.

Comment cela fonctionnerait ? Exactement sur le même principe que la verbalisation des véhicules sans assurance. Le contrôle ne serait pas effectué en temps réel pour tous les véhicules qui passent devant un radar. C’est seulement lorsqu’une infraction est enregistrée que le fichier des véhicules contrôlé serait consulté pour vérifier que le véhicule concerné est à jour.

10 millions de véhicules concernés

Le Conseil National des Professionnels de l’Automobile (CNPA) estime, chaque année, à près de 560.000 véhicules circulant sans contrôle technique valide. Mais les professionnels de la sécurité routière estiment de leur côté que dix millions de véhicules seraient concernés. Devant ces chiffres non-négligeables pour la sécurité routière, le député Damien Pichereau a souhaité interpeller le secrétaire d’État chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, lui demandant si ces infractions à terme ne pourraient pas être sanctionnées par l’intermédiaire des radars automatiques.

Rouler sans un contrôle technique en cours de validité est une infraction au Code de la route qui est sanctionnée par une amende de quatrième classe, c’est-à-dire une amende forfaitaire de 135 euros minorée à 90 euros quand elle est payée rapidement et majorée à 375 euros en cas de retard de paiement.

Si vous roulez sans contrôle technique ou avec un contrôle technique dépassé, vous êtes en infraction même si vous justifiez d’un rendez-vous pour effectuer votre contrôle technique dans les prochains jours.

L’infraction de défaut de contrôle technique n’entraîne pas de retrait de point et s’applique au propriétaire du véhicule et non à celui de son conducteur au moment des faits.

(Source : capital.fr Les radars pourraient bientôt vous verbaliser pour une nouvelle raison – Image : fr.freepik.com/photos/voiture – photo créé par freepik)

Lire l’article suivant …

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.