La sécurité : le premier critère de sélection d’un bien pour les jeunes

Les rêves immobiliers des jeunes ne sont pas si éloignés de ceux de leurs parents ! Une étude menée par l’IFOP pour la FNAIM révèle que 70 % des 18-30 ans souhaitent s’installer dans une maison individuelle, où leur sécurité (physique, sanitaire…) est préservée.

Une maison individuelle en zone péri-urbaine : voilà à quoi aspirent les jeunes âgés de 18 à 30 ans pour leur résidence principale, selon un sondage réalisé en novembre 2021 par l’IFOP pour la FNAIM auprès de 1000 étudiants et jeunes actifs. Mais contrairement à leurs aînés, la présence de verdure (citée par 91 % des sondés), la proximité des équipements et des services publics (87 %) et le fait de vivre dans un logement respectueux de l’environnement (86 %) ne suffisent pas à leur bonheur. De manière assez inattendue, 96 % des jeunes citent la sécurité comme un critère de sélection « important ». Plus d’un tiers (37 %) le juge même « indispensable ».

Après avoir été confinés pendant plusieurs mois dans des logements souvent exigus (voire chez leurs parents puisque 40 % des 18-30 ans y vivent encore), du fait de la crise du Covid-19, « les étudiants et les jeunes actifs cherchent, dans leur futur habitat, un cocon familial mais aussi sanitaire, qu’incarnent parfaitement les maisons individuelles », commente Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, au cours de la conférence de rentrée sur la conjoncture immobilière. Par ailleurs, « le critère de sécurité ne doit pas être décorrélé de l’ambiance politique globale. L’expression sécuritaire étant au cœur des discours de la majorité des candidats à l’élection présidentielle », ajoute-t-il.

Les jeunes attirés par l’investissement locatif

D’une manière plus globale, près de la moitié des jeunes sondés dans le cadre de cette étude reconnaissent que la pandémie a modifié leurs souhaits en matière d’habitat : 80 % souhaitent un jardin privatif et 65 % un espace pour télétravailler. Pour autant, leur envie de devenir propriétaire de leur logement est intacte : 8 jeunes sur 10 considèrent le fait de devenir propriétaire comme « important ». Cette étape est d’ailleurs perçue comme un schéma plus économique pour 85 % d’entre eux. Résultat : en plus des 14 % de jeunes déjà propriétaires, 6 sur 10 envisagent d’acheter un logement pour leur résidence principale. D’ici 5 ans pour 7 actifs sur 10.

L’investissement locatif remporte également les faveurs des jeunes. Plus d’un tiers (35 %) des 18-30 ans envisage d’acheter un logement dans ce cadre. « La bonne nouvelle, c’est que l’accès à la propriété n’est pas freiné par le financement : 45 % des jeunes actifs considèrent qu’il est facile d’obtenir un crédit immobilier. C’est un pourcentage qui est aligné avec la moyenne nationale, toutes tranches d’âges confondues », précise Jean-Marc Torrollion. Rappelons que tous les indicateurs sont au vert pour les porteurs de projets, jeunes ou moins jeunes : « Il est aujourd’hui possible d’emprunter à 1,08 %, sachant que l’inflation est de 2,8 % et que les prix immobiliers ont augmenté de 7,2 % en 2021. »

(Source : journaldelagence.com – image : fr.freepik.com/photos-gratuite/couple-smiley-maison-jour-du-demenagement-boites-au-dessus-tete)

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.